Addis-Abeba – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et les partenaires humanitaires lancent un appel de 21,1 millions de dollars pour fournir de nouveaux abris et logements à plus de 1,8 million de déplacés internes extrêmement vulnérables vivant dans des camps, des communautés et des villages dans les régions éthiopiennes du Tigré, de Somali et d’Amhara.

Depuis le début du conflit entre les forces gouvernementales et les troupes éthiopiennes dans le Tigré en novembre 2020, plus de 233 900 personnes ont été soutenues dans 53 sites de déplacement, dont la plupart sont des écoles. Certaines dorment dehors. Les ressources nécessaires au fonctionnement des sites de déplacement, où les déplacés internes reçoivent des produits de première nécessité comme de la nourriture, des soins de santé d’urgence, des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH), s’épuisent.

Des fonds sont nécessaires pour construire des quartiers/espaces de vie communs, des toilettes, des douches et des cuisines, entre autres. Les fonds serviront aussi à améliorer et entretenir les installations existantes, qui sont loin de répondre aux besoins des personnes déplacées. Ils seront également utilisés pour la planification des sites afin de créer des conditions de vie mieux organisées et plus sûres. De nouveaux sites pour les abris et la construction de nouveaux logements sont également au programme.

L’appel pour les abris est dirigé par l’OIM en Éthiopie, en tant que co-responsable national, avec le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, de la gestion et de la coordination de plus de 1 500 sites de déplacement au niveau national et de 300 sites dans la région du Nord, dans le cadre du Groupe sectoriel de coordination et de gestion des camps (CCCM). Un Groupe CCCM a été créé dans la région du Tigré pour répondre à l’augmentation massive des personnes déplacées par le conflit.

« Le conflit en cours dans le nord de l’Éthiopie affecte la capacité des déplacés internes à rentrer chez eux et peut entraîner une situation de déplacement prolongé », a déclaré Rafael Abis, coordonnateur du Groupe CCCM en Éthiopie. « Le plan visant à essayer de rouvrir les écoles où les déplacés internes sont actuellement hébergés nécessitera des ressources supplémentaires pour qu’ils soient réinstallés dans de nouveaux endroits, tout en s’assurant qu’ils reçoivent toujours l’aide dont ils ont tant besoin. »

En juillet, l’OIM a lancé un appel de près de 70 millions de dollars pour répondre aux besoins des déplacés internes dans la région, dont 31,7 millions ont été reçus à ce jour. L’OIM a reçu 3,8 millions de dollars sur les 4 millions demandés pour les activités CCCM, le Groupe sectoriel ayant besoin de 21,1 millions de dollars supplémentaires pour le reste de l’année 2021. « Une réponse bien coordonnée et planifiée en matière d’abris est essentielle pour aider à empêcher les populations déplacées de chercher un abri dans des conditions inacceptables qui aggraveraient davantage leurs vulnérabilités et les risques pour leur protection », a déclaré Stiofainin Nic Íomhaird, responsable du programme CCCM pour l’OIM en Éthiopie.

 

Fonte: IOM